Skip to content Skip to footer

MONDIAL 2022 : Carton rouge de la CNIL

La CNIL a alerté les supporters français qui comptaient se rendre au Qatar pour la coupe du Monde de football sur les risques énormes d’atteinte à leur vie privée. Elle recommande donc de réinitialiser son téléphone ou bien d’en utiliser un jetable.

La coupe du Monde de football a été en proie à des controverses, notamment des allégations de corruption, des conditions de travail abusives, des inquiétudes quant à la manière dont le Qatar traite les personnes LGBTQ+ et les médias. En plus de cela, la CNIL vient de communiquer son inquiétude sur la protection des données personnelles des supporters. En effet, le pays qui héberge la coupe du Monde a déployé des moyens d’espionnages des applications sur nos smartphones. Un porte-parole de la CNIL a déclaré « Idéalement, voyagez avec un smartphone vierge… Ou un ancien téléphone qui a été réinitialisé. […] Une attention particulière doit être apportée aux photos, vidéos ou œuvres numériques qui pourraient vous mettre en difficulté vis-à-vis de la législation du pays visité ».

En détails

Lors de leur venue au pays, les étranges doivent télécharger deux applications mobiles : l’application officielle de la coupe du Monde « Hayya » et l’application de suivi Covid « Ehteraz ». Les experts ont qualifié ces applications de logiciel espion car elles fourniraient aux autorités qataries un accès aux données des personnes ainsi que le pouvoir de lire, supprimer ou modifier le contenu et même de passer des appels avec leur téléphone. Pour les fans de football qui n’ont pas de téléphone vierge, la CNIL a d’autres conseils pour limiter l’impact des logiciels espions.

Les recommandations

Les conseils de la CNIL :

  • installer les applications juste avant le départ et de les supprimer dès leur retour en France
  • limiter au strict minimum la connexion en ligne aux services nécessitant une authentification
  • garder leur smartphone sur eux en permanence
  • disposer d’un mot de passe fort
  • limiter les autorisations du système à celles strictement nécessaires
  • se connecter à des réseaux Wi-Fi sécurisés

Selon la CNIL, le Qatar possède bien un cadre de règles de confidentialité mais celui-ci n’est pas reconnu par l’UE comme offrant une protection des données similaires au RGPD.

La CNIL n’est pas la seule autorité à émettre des inquiétudes sur les applications qataries, le ministère allemand des affaires étrangères, l’Office fédéral de la sécurité de l’information et le commissaire à la protection des données et à la liberté d’information ont eux aussi attribué le statut de « logiciel espion » aux deux applications.